Affichage des articles dont le libellé est Science. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Science. Afficher tous les articles

Des scientifiques calculent la date de la fin de l'humanité


Des scientifiques ont calculé exactement quand la Terre deviendra totalement inhabitable pour l'humanité. Ce qui est inquiétant dans cette étude, c'est que la date avancée est relativement proche.

Ces experts ont prédit que la planète serait totalement stérile dès 2200, donc dans seulement 182 ans à partir de maintenant. L'humanité sera alors forcée de quitter progressivement la planète Terre à mesure que les températures atteindront des niveaux mortels pour l'humanité.

Les scientifiques ont fait cette prédiction dans un livre intitulé Astrobiology Science Strategy for the Search for Life in the Universe préparé pour la National Academy of Sciences aux États-Unis.

On s'attendait à ce que l'humanité puisse vivre sur Terre pendant des milliers d'années - mais l'équipe d'experts croit que nous devrons commencer à planifier notre vie parmi les étoiles.

Le réchauffement de la planète, l'hiver nucléaire, les pandémies, les impacts d'astéroïdes et l'émergence de l'intelligence artificielle sont autant de facteurs qui pourraient contribuer à la perte de l'humanité.

La Terre cessera d'être accueillante pour la vie humaine dès 2200, et jusqu'à 2400, selon les scientifiques.

Cela signifie donc que nos arrière-petits-enfants pourraient être forcés de quitter la Terre un jour - si les estimations de ces experts sont correctes.

« Le réchauffement climatique deviendra catastrophique au-delà de la tolérance au stress thermique des animaux et cela pourrait se produire vers 2200-2400. »

Les scientifiques ont appelé la NASA à mettre en place un groupe de discussion afin d'examiner l'avenir de la Terre.

Ils encouragent également l'agence spatiale à continuer de rechercher d'autres planètes habitables et accueillantes pour l'humanité.

Ces terrifiantes prédictions, affirmant que les civilisations se termineraient dans quelques centaines d'années, se basent sur l'évolution actuelle de l'humanité.

Il pourrait être possible que des découvertes majeures concernant une énergie propre, puissent ralentir le réchauffement de la planète.

Auparavant, des experts avaient prédit que l'humanité serait « brûlée vive » à cause du changement climatique.

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La cryogénie : la solution aux longs voyages spatiaux ?


Des experts affirment que les humains pourraient bientôt être congelés dans de l'azote liquide pour les vols spatiaux de longue durée.

Depuis des siècles, des aventuriers ont rêvé du jour où voyager vers Mars sera à portée de main. Mais l'un des plus grands obstacles auxquels sont confrontés les astronautes est de garder leurs corps en vie et en bonne santé pendant ces incroyables voyages à travers l'espace.

Selon le professeur Craig Patten de l'Université de Californie à San Diego, avec la technologie actuelle, il faudrait environ neuf mois pour atteindre Mars et un équipage de six personnes aurait besoin de 1500 tonnes de fournitures.

Une navette spatiale peut emmener environ 25 tonnes dans l'espace, ce qui signifie qu'il faudrait environ 60 lancements de navette pour acheminer toutes les fournitures nécessaires dans l'espace.

Mais un homme croit avoir la réponse à ce problème.

Dennis Kowalski, président du Cryonics Institute, basé aux États-Unis, affirme que la congélation est la clé des long voyages spatiaux.

S'exprimant au journal Daily Star Online, Dennis a expliqué que la cryogénie, une procédure mettant le corps en état de stase pour que tous les processus de la vie s'arrêtent, rendra possible le voyage vers Mars en quelques décennies seulement.

Il explique : « À l'avenir, la cryogénie pourrait être utilisée comme une forme de stase. »

« Cela nous permettrait de parcourir de grandes distances dans l'espace sans vieillir. »

Au centre de Dennis, le corps est stocké dans un bain de glace pour protéger le tissu cérébral délicat, ralentir le métabolisme et prévenir la désintégration des tissus.

Le sang du patient est retiré et stocké séparément, avec des produits chimiques spéciaux ajoutés pour l'empêcher de coaguler.

Une solution d'antigel est pompée dans les veines du patient pour arrêter toute détérioration de leurs parois.

Pour le moment, cela ne se fait qu'après la mort de quelqu'un.

Mais Dennis a dit qu'un processus similaire pourrait être utilisé pour mettre un astronaute en biostase.

L'idée de mettre une équipe spatiale en hibernation pour un long voyage est apparue dans de nombreux films et émissions de télévision, dont Alien, La Planète des singes, 2001 : L'Odyssée de l'Espace et Red Dwarf.

« La cryogénie n'est pas de la science-fiction », explique Dennis, qui s'est intéressé à ce sujet alors qu'il était ambulancier.

« Il s'agit d'imaginer un monde meilleur. »

Selon une étude de la NASA, placer l'équipage d'un vaisseau dans un état inactif réduit de près de moitié le trajet d'un voyage donné.

La stase réduirait également les aspects psychologiques et sociaux négatifs des voyages spatiaux prolongés.

En 2014, six astronautes ont survécu à 14 jours de stase dans le cadre d'une étude de la NASA.

Leur procédure n'était pas aussi intense que celle de Dennis au Cryonics Institute. Au lieu de cela, les astronautes avaient été placés dans un état de soi-disant « hypothermie thérapeutique ».

Les corps ont été rendus inconscients par l'abaissement de la température du corps.

C'est la même procédure qui aurait été utilisée sur Michael Schumacher, un pilote de F1 gravement blessé, pour éviter le gonflement de son cerveau et permettre aux équipes médicales de travailler plus longtemps après un horrible accident de ski survenu en 2013.

Mais la technologie devra être améliorée si elle veut fonctionner pour un voyage de neuf mois vers Mars.

Le Cryonics Institute, basé dans l'État du Michigan aux États-Unis, compte près de 2 000 patients prêts à être congelés après leur décès et ramenés à la vie à l'avenir lorsque la science médicale aura suffisamment progressé pour les guérir des nombreuses maladies actuelles comme le cancer.

160 corps humains sont déjà congelés dans l'azote liquide ainsi que plus de 100 animaux domestiques.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

D'étranges fossiles en forme de bâton trouvés sur Mars



Il y a peu, des « objets semblables à des fossiles » ont été photographiés sur la planète Mars. Ces étranges formes se trouvaient parmi les rochers mais de nombreux ufologues affirment qu'il s'agit d'une preuve qu'il y a de la vie sur la planète rouge.

Les scientifiques de la NASA ont déclenché un emballement médiatique après que l'agence spatiale américaine ait posté un tweet concernant la découverte de formes ressemblant à des bâtons.

Ces choses ont été photographiées par le rover Curiosity de la NASA, un droïde qui explore actuellement la surface de cette planète et retransmet des images haute définition.

Le compte Twitter du rover Curiosity de la NASA a publié le texte suivant :

« En attendant, de retour sur Mars ... Je vérifie ces figures en forme de bâton. »

« Chacun de ces objets mesure environ un quart de pouce de long, peut-être sont-ils des cristaux ou des minéraux qui remplissaient des espaces à l'intérieur desquels des cristaux se sont dissous ... Restez à l'affût ! »

Cependant, de nombreux chasseurs d'OVNI sont convaincus qu'il y a plus.

Scott C. Waring, ufologue qui dirige le site ufosightingsdaily.com, croit que des extraterrestres intelligents existent à travers le système solaire et qu'ils ont même visité la Terre.

Il a écrit sur son site internet : « Cette semaine, le rover de la NASA a annoncé qu'ils avaient découvert des 'choses en forme de bâton', sur Mars. »

« Cependant, en y regardant de plus près, je trouve que ce ne sont pas des formes aussi élémentaires, mais que se sont en réalité des vers fossilisés. »

« Ceux-ci ont une signification paléontologique sérieuse qui changerait, pour toujours, la façon dont l'humanité voit l'univers. Pourtant, la NASA les appelle cela des figures en forme de bâton. »

En tant que théoricien de la conspiration - et malgré la publication des images par la NASA - M. Waring est convaincu que l'agence n'a pas tout dévoilé à propos de cette découverte.

Il ajoute : « Ce sont des vers fossilisés et ils ont de nombreuses similitudes avec les fossiles de vers trouvés ici sur Terre. »

« Nous n'avons pas besoin de la NASA pour déclarer que ce sont des fossiles, mais nous avons besoin d'un conseil de paléontologues pour se mettre d'accord. »

Cependant, certains spécialistes ont des opinions plus mesurées quant à l'origine de ces mystérieuses formes.

Saleh_Abboud, qui vit à Leeds, a tweeté à propos de ce mystère : « Ou des empreintes fossilisées laissées par des animaux vivant dans des terriers. »

Le chercheur Barry DiGregorio a dit qu'ils avaient l'air « remarquablement similaires » aux fossiles « étudiés et photographiés sur Terre ».

M. DiGregorio, qui a écrit plusieurs articles de recherche sur Mars, pense que les images prises au début de l'année 2018 pourraient ressembler aux traces fossiles de l'Ordovicien (le second des six systèmes géologiques constituant le Paléozoïque).

Il explique : « Ils ressemblent remarquablement aux fossiles de l'Ordovicien que j'ai étudiés et photographiés ici sur Terre. »

« S'il ne s'agit de traces de fossiles, quelles autres explications géologiques la NASA va-t-elle trouver ? »

M. DiGregorio est chercheur au Centre d'astrobiologie de Buckingham au Royaume-Uni et auteur des ouvrages à vocation scientifique « Mars: The Living Planet » et « The Microbes of Mars ».

Ashwin Vasavada, le scientifique du projet Curiosity, a rapporté que ces bâtonnets visibles dans ces images sont très petits et ne mesurent seulement qu'un millimètre ou deux (0,04 à 0,08 pouces) de largeur. Le plus long d'entre eux ne mesurerait qu'environ 5 millimètres (0,2 pouces).

Il a dit : « Donc, ils sont minuscules. »

La NASA a renvoyé son robot pour les examiner de plus près à l'aide du MAHLI (« Mars Hand Lens Imager »), une caméra couleur à focale variable montée sur le bras de l'appareil.

M. Vasavada a déclaré : « Ils étaient assez uniques, étant donné que nous ne savions pas qu'ils étaient là. Nous pensions que nous devions y retourner. »

M. Vasavada n'a pas exclu que ces choses soient des traces fossiles, mais a ajouté :

« Nous n'allons certainement pas sauter sur cette première interprétation. »

Pascal Lee, un planétologue du Mars Institute et de l'Institut SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) de Mountain View, en Californie, a déclaré : « Les images de Curiosity piquent vraiment notre curiosité. »

« Il est difficile de dire ce que sont ces baguettes ondulées et une origine strictement minérale est, bien sûr, la plus plausible. »

« La pensée immédiate qui m'est venue à l'esprit est la bioturbation. »

La bioturbation est le processus par lequel des organismes vivant dans des sédiments peuvent perturber la structure de ces sédiments.

M. Lee s'est exprimé à Inside Outer Space : « Un exemple commun de bioturbation est la formation de terriers de vers : les terriers, une fois remplis de sédiments, fossilisés puis exposés par l'érosion, peuvent finir par ressembler à des bâtons ondulés. »

Bakyt Nadyrbekov a tweeté : « Si les scientifiques confirment que ces traces sont d'origine biologique, ce serait la plus grande découverte jamais faite. »

Ces derniers mois, les scientifiques ont suggéré que Mars pourrait convenir à la vie, après que des vers de terre soient nés avec succès à l'intérieur d'une simulation du sol martien.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un scientifique affirme que les extraterrestres nous observent


Un scientifique américain a proposé une bien curieuse théorie expliquant pourquoi, malgré les nombreuses observations d'OVNI, les civilisations extraterrestres sont si réticentes à prendre contact avec nous.

John A. Ball, un radioastronome au Massachusetts Institute of Technology (MIT), a déclaré que les extraterrestres pourraient contacter la Terre uniquement « quand nous serons prêts ». Son hypothèse affirme que les aliens se comportent, envers nous, comme des gardiens d'un zoo. Pour lui, l'humanité n'a pas entendu parler des extraterrestres parce que nous ne sommes pas assez avancés pour être contactés.

Le fait est que ces êtres sont beaucoup plus avancés que nous et considèrent notre civilisation comme étant beaucoup trop basique par rapport aux leurs.

M. Ball pense cependant que l'humanité ne les menace guère, sinon nous aurions été « écrasés ».

« Je suggère, premièrement, que l'humanité n'est ni seule ni numéro 1. Les civilisations avancées existent et exercent un certain contrôle sur la galaxie, Deuxièmement, elles sont conscientes de notre existence, au moins à un certain niveau, mais se sentent-elles concernées par nous? Nous pouvons être seulement une entrée obscure dans leur cartographie des régions habitées de la galaxie. Troisièmement, nous ne les connaissons pas parce qu'ils veulent que nous ne les connaissions pas, ils se cachent (Mais cela signifie qu'ils se soucient de nous, alors pourquoi se cacher?), ou parce que nous ne sommes pas (encore) assez intelligents pour savoir qu'ils sont là, mais ils se moquent de savoir que nous savons. »

« Comment pourrions-nous intervenir [à une attaque, NDLR] ? Nous ne pouvons même pas sortir de notre système solaire - pour l'instant. »

La théorie de M. Ball se fonde sur l'hypothèse de 1950 du physicien nucléaire Enrico Fermi qui affirmait qu'il existait des êtres extraterrestres dans la galaxie, basés uniquement sur la taille presque infinie de l'univers.

Les affirmations de cet expert du MIT peuvent expliquer pourquoi près de 5 000 observations d'OVNIS ont été signalées aux autorités américaines, l'année dernière.

Les chercheurs du National UFO Reporting Center ont dit qu'ils avaient reçu 4 655 rapports d'OVNI.

La Californie est l’État où les observations sont les plus fréquentes avec 490 observations, suivi par la Floride avec 305.

Le Nevada, là où se trouve la Zone 51 et où les chasseurs d'extraterrestres affirment qu'un vaisseau extraterrestre et son équipage ont été récupéré après le crash de Roswell en 1947, n'en comptabilise que 55.

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

En 1962, un astronaute de la NASA a vu une multitude d'OVNI


Au cours d'une mission spatiale dans les années 1960, un célèbre astronaute de la NASA a été filmé alors qu'il expliquait son étonnement puisque sa capsule était entourée par une multitude d'étranges OVNI

Cet enregistrement rare et stupéfiant nous dévoile une discussion entre John Glenn et le centre de contrôle de la mission sur Terre. En effet, le 20 février 1962, l'astronaute avait été mis en orbite autour de la Terre à bord d'une capsule spatiale. Se faisant, il est devenu le premier astronaute américain à le faire avant une longue période.

Dans le fichier audio, M. Glenn, qui s'appelle lui-même « Friendship Seven », peut être entendu en train de décrire « l'horizon bleu brillant » surgir derrière lui à l'approche du lever du soleil.

Puis, il réalise soudainement que quelque chose d'étrange est en train de se passer : il assiste à l'apparition de plusieurs OVNI.

Il explique : « C'est ' Friendship Seven'. Je vais essayer de vous décrire ce qui se passe ici. »

« Je me trouve à l'intérieur d'une grande masse constituée de très petites particules brillamment éclairées comme si elles étaient luminescentes. »

« Je n'ai jamais rien vu de tel. »

« Elles passent près de la capsule et elles ressemblent à de petites étoiles. »

« Elles déferlent vers moi comme de la pluie. »

Il a expliqué que ces OVNI, brillamment éclairés, avaient tourbillonné tout autour de la capsule, à sept ou huit pieds de distance.

La Tour de contrôle lui a demandé s'il avait entendu ou perçu un impact de l'un de ces objets avec la capsule, ce à quoi il a répondu non.

Il a ajouté : « Ils sont très lents. Ils ne vont pas s'éloigner de moi à plus de trois ou quatre miles à l'heure. »

Il ne reçoit alors aucune réponse de la Tour de Contrôle pendant un certain temps alors qu'il continue à décrire ce qui se passe.

M. Glenn a dit : « Ils ont un mouvement différent du mien parce qu'ils tourbillonnent autour de la capsule et puis repartent de façon à ce que je puisse les regarder»

« Vous me recevez … »

« Il y en a littéralement des milliers. »

A ce moment-là, il ne reçoit toujours aucune réponse et demande à nouveau s'il est en contact avec quelqu'un, et continue de discuter de cet événement étrange un certain nombre de fois.

Environ quatre minutes et demi plus tard, il reçoit enfin une réponse de la tour de contrôle de la mission. Sur Terre, ils lui disent qu'il a l'air un peu « confus » et ils lui demandent quels sont ses niveaux d'oxygène.

Personne à la tour de contrôle de la mission n'aborde l'événement étrange avec M. Glenn, qui dit que plusieurs de ces particules tourbillonnent toujours autour de la capsule.

Ils n'en discuteront toujours pas avec lui, alors il commence à prendre des photos.

Finalement, on lui demande quelle est la taille de ces particules et si elles passent ou flotter avec lui.

On lui a suggéré que les particules pourraient provenir de la capsule elle-même, mais M. Glenn a certifié que ce n'était pas le cas.

Plus tôt cette année, l'astronaute Scott Carpenter a révélé que lui-aussi avait vu de mystérieuses « lucioles » alors qu'il se trouvait en orbite autour de la Terre à bord de la capsule Aurora 7.

Les scientifiques de la NASA ont conclu plus tard qu'il ne s'agissait que de particules de glace captées par la lumière du soleil.

Ils ont dit que la glace s'était accumulée à l'extérieur de la capsule.

Cependant, dans le cas de M. Glenn, ce dernier a indiqué qu'il pouvait les voir sur des kilomètres et dans chaque direction.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des chercheurs demandent des tests sur le mystérieux astéroïde


Davantage de tests scientifiques devraient être menés sur le premier astéroïde interstellaire jamais découvert dans notre Système Solaire. Une précédente recherche sur une possible vie artificielle a retourné de mystérieux résultats …

Cette roche spatiale en forme de cigare a d'abord dépassé la Terre il y a deux mois et a provoqué bon nombre de réactions parmi certains ufologues persuadés qu'il pourrait s'agir d'un vaisseau spatial d'origine extraterrestre.

Le projet Breakthrough Listen a annoncé qu'il mènera plus de tests sur cet objet spatial de forme étrange après que l'enquête initiale n'ait révélé aucun signe de vie extraterrestre.

Andrew Siemion, directeur du Centre de recherche SETI (« Search for Extraterrestrial Intelligence ») de Berkeley en Californie, a déclaré :

« Notre équipe est impatiente de voir ce que les observations et analyses supplémentaires vont révéler. »

Le nom officiel de l'objet est « A/2017 UI » mais a rapidement été surnommé « Oumuamua », qui signifie plus ou moins « un messager qui vient d'un lointain passé » en hawaïen.

On croit que ce rocher bizarre a erré parmi les étoiles pendant des centaines de millions d'années et qu'il s'agit du premier objet étranger dans notre système solaire à être repéré.

Il a été découvert par le télescope Pan-STARRS1 à Hawaï le 19 octobre 2017 et a parcouru environ 95 000 kilomètres en une heure.

L'organisation spatiale a également organisé davantage de tests radio mercredi qui pourraient fournir plus d'informations sur Oumuamua.

L'observation de six heures a permis de rassembler 90 téraoctets de données et le scientifique examinera les informations recueillies par le test.

Un porte-parole de Breakthrough Listen a déclaré :

« La recherche de signaux d'origine artificielle a commencé, mais malgré l'impressionnante puissance de calcul du cluster informatique Breakthrough Listen de Green Bank, les volumes de données importants signifient que cela prendra du temps. »

Trois autres observations de la roche spatiale inhabituelle se produiront dans les mois à venir.

M. Siemion a ajouté :

« Il est bon de voir des données affluer des observations de cette source nouvelle et passionnante. »

L'astéroïde Oumuamua a permis aux scientifiques d'analyser un engin interstellaire et leurs recherches pourraient fournir des informations auparavant inconnues sur d'autres systèmes solaires et galaxies.

Jusqu'à présent, plus de 100 millions de dollars (74 millions de livres sterling) ont été consacrés à la recherche sur cette roche spatiale.

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un « bébé sirène » est né en Inde


Une jeune maman a donné naissance au cinquième « bébé sirène » du monde mais l'a perdu quelques heures plus tard.

Muskura Bibi, 23 ans, a étonné les médecins après avoir donné naissance à un bébé atteint du syndrome de la sirène ou sirénomélie, une affection rare qui provoque une difformité.

Le bébé, dont le sexe n'a pas pu être établi en raison de ses jambes qui étaient fusionnées, n'était que le deuxième enfant né avec ce syndrome en Inde.

Mais les médecins ont été incapables de garder le bébé en vie et il est malheureusement mort quatre heures seulement après sa naissance le mercredi 6 décembre 2017.

« Je n'avais jamais vu un tel bébé auparavant, c'est le premier cas de sirénomélie dans cet Etat et le deuxième dans tout le pays. »

Le Dr Sudip Saha, spécialiste des enfants à l'hôpital Chittaranjan Deva Sadan à Kolkata, explique :

« Le bébé avait une formation normale dans la partie supérieure du corps, mais ses jambes étaient fusionnées sous la taille, et la partie inférieure n'était complètement développée. »

Mme Bibi n'avait pas subi d'échographie et ne pouvait pas se permettre de prendre les médicaments appropriés pendant sa première grossesse.

Le Dr Saha a ajouté que cela signifiait que le fœtus avait une mauvaise circulation et qu'il n'avait pas été correctement nourri.

Le premier « bébé sirène » né en Inde n'a survécu que dix minutes en 2016.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Preuves à l'appui, une célébrité affirme que la Terre est plate


Freddie Flintoff, l'un des plus grands joueurs de cricket britannique, a admis qu'il pensait que la Terre « pourrait être plate ».

Lors de son émission diffusée sur BBC Radio 5 Live et qu'il coanime avec Robbie Savage et Matthew Syed, Freddie Flintoff avait déjà affirmé qu'il pensait que les atterrissages lunaires auraient pu être des mises en scène savamment orchestrées.

Les présentateurs ont poursuivi leur conversation après l'émission et ont décidé d'expliquer et d'exposer leurs théories de conspiration préférées pour une prochaine diffusion.

La star du cricket a déclaré qu'il était dorénavant persuadé que notre planète n'était pas sphérique depuis qu'il avait visualisé un podcast intitulé « The Flat Earthers ».

Précisément, il ne pense pas que la Terre soit complètement plate mais plutôt « bulbeuse, comme un navet ».

Les partisans de la Terre plate (baptisés les « Flat Earthers ») affirment que notre planète est plate et que les photos satellites représentant le globe sous forme sphérique sont des fabrications et qu'il y a une « conspiration de la Terre ronde ».

Apparemment, la NASA et les organismes gouvernementaux seraient impliqués dans cette dissimulation, tout comme Disney.

M. Flintoff pense qu'il existe des « preuves suggérant que ce monde n'est pas rond ».

Il explique :

« Maintenant, je ne dis pas que la Terre est plate, mais qu'elle pourrait l'être. Je sais que par le passé, il y avait des marins qui craignaient de tomber du bord de la Terre et ils se sont rendus compte qu'ils ne le pouvaient pas. »

M. Flintoff a été invité par ses collègues animateurs pour « examiner les preuves » de cette curieuse théorie.

Comme élément de preuves, ils ont mentionné le saut du parachutiste autrichien Felix Baumgartner à 39,45 kilomètre au-dessus du Nouveau-Mexique, et organisé par le Red Bull Stratos.

Robbie Savage a insisté sur le fait qu'il était possible de voir que la Terre est ronde à partir des images du saut.

Mais, M. FLintoff a réfuté cela, en disant :

« L'horizon semble toujours plat, à part sur les images prises par la NASA. Certains disent que celles-ci pourraient être trafiquées. »

« Le centre [de la Terre] est le pôle Nord, et le pôle Sud se trouve sur le pourtour extérieur et se présente sous la forme d'un grand mur de glace. C'est pourquoi tous les gouvernements possèdent désormais des bases sur le pôle Sud. »

« Si vous êtes dans un hélicoptère et que vous planez, pourquoi la Terre ne semble-t-elle venir vers vous si elle était vraiment ronde ? »

Matthew Syed lui a répondu que cette impression venait du « principe de relativité ».

« De ce fait, l'atmosphère de la Terre tourne autour de la Terre en même temps que celle-ci. »

« De la même manière, si vous êtes dans un avion qui vole en avant à 100 milles à l'heure, la balle ne frappe pas l'arrière de l'avion, elle continue avec vous. »

« C'est un précepte fondamental de la physique ».

Robbie Savage a souligné que le philosophe grec Aristote a dit, dès le 5ème siècle avant J.-C., que la Terre était ronde.

Aristote a remarqué, pendant une éclipse solaire, que l'ombre à la surface de la lune était ronde, et que c'est ombre correspondait à celle de la Terre.

Mais, Flintoff n'a pas, pour autant, été découragé, et il a continué :

« Pourquoi, si nous sommes en train de traverser l'espace, l'eau resterait-elle immobile ? Pourquoi ne vacillerait-t-elle pas ? Aussi, si vous tirez un laser à environ 16 miles, si le monde était courbé, vous ne devriez pas être en mesure de le voir, mais vous le pouvez. »

M. Syed a répété : « C'est en raison de la relativité. »

Malgré les explications de ses contradicteurs, Flintoff n'est pas seul à penser que la Terre pourrait être plate. Des centaines de croyants ont assisté à une conférence (la « Flat Earth International Conference ») consacrée à ce sujet et qui s'est tenue le 9 et 10 novembre 2017.

L'événement annuel est organisé par une communauté qui rejette l'idée d'un « modèle globe-terre héliocentrique » en faveur d'une Terre plate et stationnaire.

Le FEIC a déclaré sur son site internet :

« Après de nombreuses expérimentations, analyses et recherches, nous avons appris que la vérité sur notre cosmologie et cela ne correspond pas à ce qui nous a été dit. »

Le site Web explique que la communauté soupçonne que la planète est une forme de disque circulaire entouré par une barrière qui se présente sous la forme d'un mur de glace et qui correspond à l'Antarctique.

Cette barrière de glace est censée empêcher les humains de marcher au bord de la Terre.

Les explications de cet homme vous ont-elles convaincu ?

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Publicité