Affichage des articles dont le libellé est Science. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Science. Afficher tous les articles

Une lune de Saturne pourrait abriter de la vie extraterrestre


Un surprenant rapport scientifique a révélé que des extraterrestres pourraient être en mesure de vivre sur Encelade, l'une des lunes de Saturne. Ce document marque une percée importante dans les recherches menées par la NASA.

Sous la croûte glacée de cette lune se trouve un immense océan qui a longtemps attiré l'attention des scientifiques sur sa possibilité d'abriter de la vie. Une équipe de chercheurs a recréé les conditions atmosphériques d'Encelade dans un laboratoire.

Ils ont ainsi découvert que de minuscules organismes vivant actuellement sur Terre pouvaient aussi survivre sur cet astre si lointain.

L'équipe de chercheurs a testé trois types de microbes dans le laboratoire et a créé des conditions qui reflètent les températures et les pressions de cette lune.

Simon Rittmann, un microbiologiste de l'Université de Vienne et qui a dirigé l'étude, a déclaré à The Verge : « Il est probable que cet organisme pourrait vivre sur d'autres corps planétaires. »

« Et il pourrait être vraiment intéressant d'enquêter davantage au cours de futures missions. »

Il a ajouté : « Nous avons étendu les limites dans lesquelles nous savons que les méthanogènes peuvent survivre. »

« Ils sont vraiment robustes. »

« La vie est présente sous tant de conditions différentes sur Terre et les chercheurs qui travaillent sur les origines de la vie dans différents environnements continuent d'étendre les limites dans lesquelles elle peut prospérer. »

La NASA a envoyé la sonde spatiale Cassini qui a étudié la planète Saturne et ses satellites entre 2004 et 2017.

Grâce à cette mission, l'agence spatiale américaine a trouvé les ingrédients cruciaux pour que la vie puisse prospérer, dont de l'eau et de la glace.

Mais les derniers résultats sont susceptibles de mettre la pression sur la NASA pour qu'elle lance une nouvelle mission.

Jonathan Lunine, un planétologue de Cornell et qui a travaillé sur Cassini, a déclaré : « Nous savons que la vie peut exister là-bas. »

« Il y a donc une autre raison de dépenser des ressources pour essayer de retourner sur Encélade et de chercher des signes de vie là-bas. »

Récemment, une équipe de chercheurs brésiliens ont prétendu que la lune de Jupiter, Europa, était aussi un foyer potentiel pour abriter de la vie extraterrestre.

Photo : Getty ©

Source
https://www.dailystar.co.uk/news/world-news/685132/alien-news-nasa-saturn-moon-enceladus-space-report-life, 01 mars 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un avocat de renom assure avoir visité Mars !


Un avocat de renom, qui espère devenir le prochain président des États-Unis, a affirmé qu'il avait déjà voyagé sur Mars dans le cadre d'un programme spatial secret qui, selon lui, impliquerait Barack Obama.

Andrew Basiago est un avocat qui s'est présenté comme candidat indépendant à l'élection présidentielle américaine en 2016. Il a indiqué qu'il comptait une nouvelle fois être présent lors du prochain scrutin en 2020.

Mais, étrangement, il prétend que lorsqu'il était enfant dans les années 1960, il a participé à un prétendu programme de la CIA appelé « Project Pegasus » au cours duquel il a voyagé dans le temps et dans l'espace.

M. Basiago, qui affirme que le voyage dans le temps est possible depuis ces temps-là, a déclaré avoir participé à un autre projet de la CIA - le « Mars Jump Room Program » - qui faisait partie d'un prétendu programme spatial secret visant à envoyer des gens sur Mars.

Les théoriciens du complot prétendent que des milliards de dollars sont mystérieusement et secrètement subtilisés du budget du Pentagone américain chaque année pour financer des soi-disant projets occultes dans le domaine spatial. Ces projets auraient, entre autre, permis à des êtres humains voyager plus profondément dans l'espace que la plupart d'entre nous ne le croient.

Cette théorie affirme que les projets de la NASA dont le public a connaissance ne sont qu'une diversion de ce dont nous sommes vraiment capables.

Il explique : « Je n'ai certainement jamais vu quelque chose de semblable sur Mars la quarantaine de fois où j'y suis allé il y a 30 ou 35 ans. »

Il a indiqué qu'il avait écrit un document, intitulé « The Discovery of Life on Mars » («La découverte de la vie sur Mars », en français) en 2008, qui présentait des preuves de l'existence d'une fosse commune sur la planète rouge.

Il raconte : « Je montre que dans un ravin situé à l'ouest de Home Plate [un plateau, NDLR] dans le cratère de Gusev sur Mars, il y avait une fosse commune où se trouvaient plusieurs centaines de corps humanoïdes, hommes et femmes, portant des uniformes bleus, des vêtements évocateurs de la discipline et du régime totalitaire. »

« Donc j'exhorte à l'ouverture d'esprit objective. C'est un concept fou de croire que non seulementdes Terriens ont été kidnappés ici, pour être emmenés sur Mars, mais qu'il y a aussi eu peut-être des enfants qui y ont été réduits en esclavage. »

« Le fait qu'il y ait ce ravin plein de corps qui aurait pu être un cimetière en plein air, un lieu de sacrifice humain rituel ou un champ où s'est déroulé des massacres génocidaires, est connu depuis 10 ans. Hélas, cela a été largement ignoré. Je pense que cela est dû au fait qu'à chaque fois que ce genre d'histoires fait surface, les gens préfèrent en rire que les prendre au sérieux. »

En 2008, il a soumis un document scientifique qui prétendait prouver qu'il y avait un éventail de créatures et d'humanoïdes vivant sur Mars, à la National Geographic Society, mais l'organisation a rejeté cette étude indiquant que les preuves apportées par M. Basiago pouvaient être expliquées par la pareidolie.

Dans une démarche presque identique à l'ufologue Scott C Waring, M. Basiago a passé des heures à regarder des images prises par les rovers Spirit et Curiosity de la NASA sur Mars. Rapidement, il affirme avoir repéré des êtres vivants que la NASA avait, volontairement ou non, négligé.

La pareidolie est une illusion d'optique produite quand le cerveau trompe les yeux en associant des objets familiers ou des formes dans des textures ou des modèles tels que des nuages ou la surface d'une roche.

Chaque année, il y a plusieurs conférences autour d'un programme spatial secret, mais il n'y a aucune preuve de son existence.

De même, il n'y a aucune preuve suggérant qu'un humain a déjà atterri sur Mars.

M. Basiago a fait une série de déclarations troublantes lors d'une séance de questions-réponses avec un panel de soi-disant lanceurs d'alerte lors d'un Symposium organisé par le MUFON.

M. Basiago s'est présenté à l'auditoire comme « un avocat plaidant à la cour reconnu au niveau fédéral et étatique dans l'État de Washington aux États-Unis ».

Parlant avec une voix impassible, il a déclaré : « J'ai vécu deux séjours au sein de ce programme spatial secret. Quand j'étais enfant, j'ai voyagédans l'espace à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Ensuite,je suis allésur Mars lorsque j'étais étudiant dans la première moitié des années 1980. »

« Nous avons atterri sur Mars en 1964. Je peux citer la source documentaire qui le prouve mais je ne peux la présenter en détail. Il s'agit d'un dossier des services de renseignement français que l'on m'a demandé de lire à l'été 1980 qui a également été lu par le futur président Barack Obama. Il évoque qu'une équipe d'astronautes américainsse sont écrasés à l'atterrissage sur Mars. Ils ont tous péri parce qu'ils n'ont pas été sauvés par les humanoïdes Martiens. »

Dans l'auditoire, une femme lui avait demandé s'il était vrai qu'il existe des races d'extraterrestres qui asservissent des adultes et des enfants humains et, si c'est le cas, comment et sur quels critères ils les choisissent. Cette dernière prétendait avoir été contactée par un extraterrestre.

Photo : YouTube / Getty

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/919501/I-went-Mars-littered-with-bodies-secret-space-program-Andrew-Basiago-MUFON, 18 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La majorité des Américains convaincus de l'existence des aliens


Un sondage a révélé que 70 % des Américains estiment que des formes de vie intelligente existent sur d'autres planètes. Plus de la moitié sont persuadés que les extraterrestres nous trouverons avant que les terriens ne les découvrent.

D'après un sondage réalisé par Marist Institute for Public Opinion, de plus en plus d'Américains pensent qu'il existe des formes de vie intelligente sur d'autres planètes. Ils sont 68 % à être de cet avis alors qu'ils n'étaient que 52 % en 2005.

De surcroît, 74 % des sondés sont convaincus que ces extraterrestres sont au moins aussi intelligents que les êtres humains. 46 % pensent que les aliens sont bien plus évolués que nous.

55 % sont persuadés que les extraterrestres nous trouverons avant que les Terriens ne les trouvent.

Cette étude a été réalisée entre le 29 et 31 janvier 2018 auprès de 1003 adultes.

Source
https://fr.sputniknews.com/societe/201802141035138485-usa-extraterrestres-sondage/, 17 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La NASA appelée à étudier des peintures d'OVNI !


De mystérieuses peintures rupestres anciennes pourraient montrer des représentations d'extraterrestres avancés qui ont visité nos ancêtres il y a environ 10 000 ans, selon les affirmations de certains experts.

Ces peintures, trouvées à Charama, en Inde, semblent montrer des extraterrestres et des OVNIS, semblables à la manière dont ils sont dépeints dans les films de science-fiction contemporains.

Une vidéo, mise en ligne par The Lost History Channel sur YouTube, indique que le gouvernement local de la région a demandé de l'aide auprès des agences spatiales américaines et indiennes pour comprendre ces illustrations surnaturelles.

Dans la vidéo, le narrateur explique comment un certain nombre de ces peintures ont été découvertes.

Selon l'archéologue local JR Bhagat, il est difficile de savoir ce que ces images pourraient réellement représenter.

Il explique : « Ces découvertes suggèrent que les humains de l'époque préhistorique ont pu voir ou imaginer des êtres d'autres planètes qui suscitent encore la curiosité parmi les gens et les chercheurs de nos jours. »

« Des recherches approfondies sont nécessaires pour obtenir d'autres résultats. »

« Charama ne possède actuellement aucun expert de ce type qui pourrait donner des éclaircissements sur ce sujet. »

L'expert a également déclaré que certaines des autres caractéristiques de ces peintures n'étaient pas claires et que certains personnages semblaient être armés.

Il ajoute : « Les peintures ont été réalisées dans des couleurs naturelles qui ont à peine disparu, malgré le nombre des années. »

« Les personnages étrangement sculptés sont vus tenant des objets ressemblant à des armes et n'ont pas de caractéristiques notables. »

« Particulièrement, le nez et la bouche sont manquants. Sur quelques dessins, certains de ces humanoïdessemblent porter des combinaisons spatiales. »

« Nous ne pouvons pas réfuter la possibilité d'une imagination particulièrement fertiledes hommes préhistoriques, mais les humains aiment généralement ce genre de choses. »

Le narrateur a dit que les archéologues ont contacté la NASA et l'Organisation de recherche spatiale indienne (ISRO) pour les aider à résoudre le mystère.

Il existe une ancienne théorie alien populaire qui explique que nos ancêtres ont été visités par une race avancée d'extraterrestres qui les ont aidés à construire de grands monuments tels que les pyramides égyptiennes ou Stonehenge.

Ces théories sont nées après que beaucoup se soient interrogés sur la façon dont les sociétés primitives ont été en mesure de réaliser de tels exploits architecturaux.

Bon nombre d'ufologues affirment que des représentations d'extraterrestres et d'ovnis ont été trouvés dans l'art antique à travers l'ensemble du globe, y compris en Égypte, et même dans l'art rupestre aborigène en Australie.

Un internaute a exprimé son avis sur YouTube : « Les preuves sont partout, nous avons besoin d'ouvrir les yeux, c'est tout. »

Un autre a déclaré : « Nous n'avons pas besoin de trouver des extraterrestres, ils sont déjà là tout autour de nous. »

Cependant, les sceptiques disent que l'art antique inclut également des représentations de dragons et d'autres créatures mythiques, et ceci ne signifie pas qu'elles aient, un jour, existé.

Ils soutiennent également que les humains étaient souvent représentés de façon étrange et merveilleuse dans la roche ainsi que sur d'autres œuvres d'art historiques.

Photo : Getty / YouTube

Source
https://www.express.co.uk/news/weird/918866/ANCIENT-ALIENS-NASA-investigate-10-000-year-old-rock-paintings-UFOs-aliens, 14 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des chercheurs mettent en garde contre les messages aliens


Des chercheurs affirment que si, un jour, l'humanité recevait un message envoyé par des extraterrestres, elle devrait immédiatement le détruire et interrompre la communication avant de le lire car cela pourrait mener à la destruction de notre planète !

Ces scientifiques sont persuadés que répondre à un message provenant d'une civilisation extraterrestre avancée pourrait s'avérer très dangereux pour la vie terrestre. En effet, ils pensent que cela pourrait les alerter sur nos allées et venues et sur l'emplacement exacte de la Terre.

En plus de cela, le message pourrait contenir des logiciels malveillants et des pourriels qui pourraient contribuer à la chute de notre société.

Les chercheurs soulignent, dans un document intitulé « Communication interstellaire. IX. La décontamination des messages [aliens] est impossible » (« Interstellar communication. IX. Message decontamination is impossible »), qu'en raison de la loi universelle de la relativité restreinte, qui suggère que rien ne peut voyager plus vite que la vitesse de la lumière, les extraterrestres trouveraient facile de nous éliminer en utilisant une technologie surpuissante tout en se tenant à distance.

Derrière cette curieuse et passionnante étude, on retrouve deux chercheurs de renom : Michael Hippke, un scientifique indépendant de l'Observatoire de Sonneberg en Allemagne, et John G. Learned, professeur au groupe de physique des hautes énergies de l'Université d'Hawaï. Ils ont déclaré qu'un message provenant d'extraterrestres devrait être immédiatement supprimé.

Ils disent que n'importe quel message serait presque impossible à décoder, donc il n'y aurait aucune raison d'ouvrir la communication.

De surcroît, tout message provenant d'une planète dotée d'une meilleure technologie que la nôtre pourrait rendre impossible notre protection si cette note contenait des logiciels malveillants ou des virus susceptibles d'anéantir notre technologie.

Le duo écrit dans ses recherches : « Un message complexe venant de l'espace pourrait nécessiter l'utilisation d'ordinateurs pour l'afficher, l'analyser et le comprendre. »

« Un tel message ne pourrait pas être décontaminé avec certitude, et des risques techniques subsistent qui peuvent constituer une menace existentielle. »

« Les messages complexes devraient être détruits afin de minimiser au maximum les risques. »

Les deux chercheurs ont également analysé ce qui s'était passé quand les humains avaient rencontré d'autres personnes qu'ils jugeaient inférieures, comme les Européens quand ils ont découvert les Amériques, et ce qui est arrivé aux peuples autochtones.

Le professeur Learned a déclaré à Universe Today par e-mail : « Il n'y a aucune raison impérieuse de présumer de leur bienveillance (comme par exemple de supposer que les extraterrestres seraient sages et gentilles en raison de l'expérience et du vécu de leur ancienne civilisation). »

« Je trouve beaucoup plus convaincante l'analogie avec ce que nous savons de notre histoire ... Y a-t-il une société quelconque qui a eu une bonne expérience après avoir rencontré un envahisseur technologiquement avancé ? »

« Bien sûr, ça irait dans les deux sens, mais je pense souvent au film Alien ... un concept crédible, il me semble. »

Photo : Getty

Source
https://www.express.co.uk/news/science/918420/Alien-message-end-of-the-world-ufo-aliens-space-news-extraterrestrial, 13 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un chercheur affirme que les humains viennent d'une autre planète


Un scientifique affirme que les êtres humains vivaient ailleurs dans l'univers avant d'être amenés sur Terre par une civilisation extraterrestre afin d'y prospérer. Le chercheur en est arrivé à ces conclusions après avoir analysé l'évolution de la race humaine.

Le chercheur et auteur, le Dr Ellis Silver, a étudié la race humaine et sa physiologie et l'a comparée à d'autres espèces présentes sur la planète. Il a conclu que la race humaine n'était pas née sur Terre. Le scientifique croit qu'il y a beaucoup trop de différences entre nous et d'autres espèces présentes sur Terre. Pour lui, ces disparités indiquent que nos origines proviennent réellement d'ailleurs dans l'univers.

Dans son livre, judicieusement intitulé « Humans are not from Earth » (« Les humains ne viennent pas de la Terre », en français), le Dr Silver souligne le fait qu'en tant qu'espèce, nous sommes particulièrement sensibles à la lumière du soleil - quelque chose dont d'autres espèces semblent être immunisées.

Il précise que les reptiles utilisent le soleil pour réguler leur température, mais les humains doivent éviter de passer de longues périodes exposées au soleil car cela peut nous donner des vertiges et provoquer des coups de chaleur.

Ceci, affirme Dr Silver, est la preuve que les humains sont probablement originaires d'un endroit où il n'y avait pas autant de lumière solaire.

Les humains souffrent également d'un plus large éventail de maladies et d'affections que les autres animaux, ce qui, selon le Dr Silver, est une autre raison de croire que nous venons d'une planète moins ensoleillée où les rayons UV sont moins nombreux.

Le Dr Silver a déclaré : « Nous sommes tous malades chroniquement. En effet, si vous pouvez trouver une seule personne qui est à 100 pour cent en forme et en bonne santé et ne souffre pas d'une condition ou d'un trouble peut-être caché ou non déclaré, je serais extrêmement surpris - je n'ai pu trouver personne. »

Le chercheur souligne également le fait que les humains souffrent régulièrement de maux de dos, ce qui, selon lui, est dû au fait que nous avons vraisemblablement évolué, à l'origine, sur une planète où la gravité était beaucoup plus faible.

Le Dr Silver propose de nombreuses théories sur les raisons pour lesquelles les humains ont été amenés ici, mais il croit que la plus probable est que la Terre agit comme une « planète prison », ce qui expliquerait notre nature violente en tant qu'espèce.

Dr Silver conclut : « La Terre répond approximativement à nos besoins en tant qu'espèce, mais peut-être pas aussi fortement que les personnes qui nous ont amenés initialement ici le pensaient. »

Photo : Getty ©

Source
https://www.express.co.uk/news/science/913801/aliens-ufo-life-on-earth-alien-news-human-origin-extraterrestrial,, 03 février 2018

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des OVNI lenticulaires observés dans le Wyoming


Un téléspectateur de la chaîne de télévision 9News a photographié, à de multiples reprises, plusieurs OVNI qui planaient dans le ciel de Cheyenne, dans le Wyoming. De quoi s'agit-il ?

David Smith, l'homme qui est l'auteur de ces clichés, a indiqué qu'il n'avait « jamais rien vu de tels nuages », dans le ciel. Selon des météorologues, ce genre de formations sont simplement des nuages lenticulaires.

La forme de ces nuages serait dû à des flux d'air nous explique le météorologue Cory Reppenhagen. Ils se forment lorsque « l'air soulevé se refroidit et que l'eau qu'il contient se condense sous forme de gouttelettes ou de cristaux de glace ».

Toutefois, pour certains ufologues de renom, des OVNI, en forme de soucoupe volante, se camoufleraient à l'intérieur de nuages tels que ceux-ci afin de passer inaperçus.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des scientifiques calculent la date de la fin de l'humanité


Des scientifiques ont calculé exactement quand la Terre deviendra totalement inhabitable pour l'humanité. Ce qui est inquiétant dans cette étude, c'est que la date avancée est relativement proche.

Ces experts ont prédit que la planète serait totalement stérile dès 2200, donc dans seulement 182 ans à partir de maintenant. L'humanité sera alors forcée de quitter progressivement la planète Terre à mesure que les températures atteindront des niveaux mortels pour l'humanité.

Les scientifiques ont fait cette prédiction dans un livre intitulé Astrobiology Science Strategy for the Search for Life in the Universe préparé pour la National Academy of Sciences aux États-Unis.

On s'attendait à ce que l'humanité puisse vivre sur Terre pendant des milliers d'années - mais l'équipe d'experts croit que nous devrons commencer à planifier notre vie parmi les étoiles.

Le réchauffement de la planète, l'hiver nucléaire, les pandémies, les impacts d'astéroïdes et l'émergence de l'intelligence artificielle sont autant de facteurs qui pourraient contribuer à la perte de l'humanité.

La Terre cessera d'être accueillante pour la vie humaine dès 2200, et jusqu'à 2400, selon les scientifiques.

Cela signifie donc que nos arrière-petits-enfants pourraient être forcés de quitter la Terre un jour - si les estimations de ces experts sont correctes.

« Le réchauffement climatique deviendra catastrophique au-delà de la tolérance au stress thermique des animaux et cela pourrait se produire vers 2200-2400. »

Les scientifiques ont appelé la NASA à mettre en place un groupe de discussion afin d'examiner l'avenir de la Terre.

Ils encouragent également l'agence spatiale à continuer de rechercher d'autres planètes habitables et accueillantes pour l'humanité.

Ces terrifiantes prédictions, affirmant que les civilisations se termineraient dans quelques centaines d'années, se basent sur l'évolution actuelle de l'humanité.

Il pourrait être possible que des découvertes majeures concernant une énergie propre, puissent ralentir le réchauffement de la planète.

Auparavant, des experts avaient prédit que l'humanité serait « brûlée vive » à cause du changement climatique.

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

La cryogénie : la solution aux longs voyages spatiaux ?


Des experts affirment que les humains pourraient bientôt être congelés dans de l'azote liquide pour les vols spatiaux de longue durée.

Depuis des siècles, des aventuriers ont rêvé du jour où voyager vers Mars sera à portée de main. Mais l'un des plus grands obstacles auxquels sont confrontés les astronautes est de garder leurs corps en vie et en bonne santé pendant ces incroyables voyages à travers l'espace.

Selon le professeur Craig Patten de l'Université de Californie à San Diego, avec la technologie actuelle, il faudrait environ neuf mois pour atteindre Mars et un équipage de six personnes aurait besoin de 1500 tonnes de fournitures.

Une navette spatiale peut emmener environ 25 tonnes dans l'espace, ce qui signifie qu'il faudrait environ 60 lancements de navette pour acheminer toutes les fournitures nécessaires dans l'espace.

Mais un homme croit avoir la réponse à ce problème.

Dennis Kowalski, président du Cryonics Institute, basé aux États-Unis, affirme que la congélation est la clé des long voyages spatiaux.

S'exprimant au journal Daily Star Online, Dennis a expliqué que la cryogénie, une procédure mettant le corps en état de stase pour que tous les processus de la vie s'arrêtent, rendra possible le voyage vers Mars en quelques décennies seulement.

Il explique : « À l'avenir, la cryogénie pourrait être utilisée comme une forme de stase. »

« Cela nous permettrait de parcourir de grandes distances dans l'espace sans vieillir. »

Au centre de Dennis, le corps est stocké dans un bain de glace pour protéger le tissu cérébral délicat, ralentir le métabolisme et prévenir la désintégration des tissus.

Le sang du patient est retiré et stocké séparément, avec des produits chimiques spéciaux ajoutés pour l'empêcher de coaguler.

Une solution d'antigel est pompée dans les veines du patient pour arrêter toute détérioration de leurs parois.

Pour le moment, cela ne se fait qu'après la mort de quelqu'un.

Mais Dennis a dit qu'un processus similaire pourrait être utilisé pour mettre un astronaute en biostase.

L'idée de mettre une équipe spatiale en hibernation pour un long voyage est apparue dans de nombreux films et émissions de télévision, dont Alien, La Planète des singes, 2001 : L'Odyssée de l'Espace et Red Dwarf.

« La cryogénie n'est pas de la science-fiction », explique Dennis, qui s'est intéressé à ce sujet alors qu'il était ambulancier.

« Il s'agit d'imaginer un monde meilleur. »

Selon une étude de la NASA, placer l'équipage d'un vaisseau dans un état inactif réduit de près de moitié le trajet d'un voyage donné.

La stase réduirait également les aspects psychologiques et sociaux négatifs des voyages spatiaux prolongés.

En 2014, six astronautes ont survécu à 14 jours de stase dans le cadre d'une étude de la NASA.

Leur procédure n'était pas aussi intense que celle de Dennis au Cryonics Institute. Au lieu de cela, les astronautes avaient été placés dans un état de soi-disant « hypothermie thérapeutique ».

Les corps ont été rendus inconscients par l'abaissement de la température du corps.

C'est la même procédure qui aurait été utilisée sur Michael Schumacher, un pilote de F1 gravement blessé, pour éviter le gonflement de son cerveau et permettre aux équipes médicales de travailler plus longtemps après un horrible accident de ski survenu en 2013.

Mais la technologie devra être améliorée si elle veut fonctionner pour un voyage de neuf mois vers Mars.

Le Cryonics Institute, basé dans l'État du Michigan aux États-Unis, compte près de 2 000 patients prêts à être congelés après leur décès et ramenés à la vie à l'avenir lorsque la science médicale aura suffisamment progressé pour les guérir des nombreuses maladies actuelles comme le cancer.

160 corps humains sont déjà congelés dans l'azote liquide ainsi que plus de 100 animaux domestiques.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

D'étranges fossiles en forme de bâton trouvés sur Mars



Il y a peu, des « objets semblables à des fossiles » ont été photographiés sur la planète Mars. Ces étranges formes se trouvaient parmi les rochers mais de nombreux ufologues affirment qu'il s'agit d'une preuve qu'il y a de la vie sur la planète rouge.

Les scientifiques de la NASA ont déclenché un emballement médiatique après que l'agence spatiale américaine ait posté un tweet concernant la découverte de formes ressemblant à des bâtons.

Ces choses ont été photographiées par le rover Curiosity de la NASA, un droïde qui explore actuellement la surface de cette planète et retransmet des images haute définition.

Le compte Twitter du rover Curiosity de la NASA a publié le texte suivant :

« En attendant, de retour sur Mars ... Je vérifie ces figures en forme de bâton. »

« Chacun de ces objets mesure environ un quart de pouce de long, peut-être sont-ils des cristaux ou des minéraux qui remplissaient des espaces à l'intérieur desquels des cristaux se sont dissous ... Restez à l'affût ! »

Cependant, de nombreux chasseurs d'OVNI sont convaincus qu'il y a plus.

Scott C. Waring, ufologue qui dirige le site ufosightingsdaily.com, croit que des extraterrestres intelligents existent à travers le système solaire et qu'ils ont même visité la Terre.

Il a écrit sur son site internet : « Cette semaine, le rover de la NASA a annoncé qu'ils avaient découvert des 'choses en forme de bâton', sur Mars. »

« Cependant, en y regardant de plus près, je trouve que ce ne sont pas des formes aussi élémentaires, mais que se sont en réalité des vers fossilisés. »

« Ceux-ci ont une signification paléontologique sérieuse qui changerait, pour toujours, la façon dont l'humanité voit l'univers. Pourtant, la NASA les appelle cela des figures en forme de bâton. »

En tant que théoricien de la conspiration - et malgré la publication des images par la NASA - M. Waring est convaincu que l'agence n'a pas tout dévoilé à propos de cette découverte.

Il ajoute : « Ce sont des vers fossilisés et ils ont de nombreuses similitudes avec les fossiles de vers trouvés ici sur Terre. »

« Nous n'avons pas besoin de la NASA pour déclarer que ce sont des fossiles, mais nous avons besoin d'un conseil de paléontologues pour se mettre d'accord. »

Cependant, certains spécialistes ont des opinions plus mesurées quant à l'origine de ces mystérieuses formes.

Saleh_Abboud, qui vit à Leeds, a tweeté à propos de ce mystère : « Ou des empreintes fossilisées laissées par des animaux vivant dans des terriers. »

Le chercheur Barry DiGregorio a dit qu'ils avaient l'air « remarquablement similaires » aux fossiles « étudiés et photographiés sur Terre ».

M. DiGregorio, qui a écrit plusieurs articles de recherche sur Mars, pense que les images prises au début de l'année 2018 pourraient ressembler aux traces fossiles de l'Ordovicien (le second des six systèmes géologiques constituant le Paléozoïque).

Il explique : « Ils ressemblent remarquablement aux fossiles de l'Ordovicien que j'ai étudiés et photographiés ici sur Terre. »

« S'il ne s'agit de traces de fossiles, quelles autres explications géologiques la NASA va-t-elle trouver ? »

M. DiGregorio est chercheur au Centre d'astrobiologie de Buckingham au Royaume-Uni et auteur des ouvrages à vocation scientifique « Mars: The Living Planet » et « The Microbes of Mars ».

Ashwin Vasavada, le scientifique du projet Curiosity, a rapporté que ces bâtonnets visibles dans ces images sont très petits et ne mesurent seulement qu'un millimètre ou deux (0,04 à 0,08 pouces) de largeur. Le plus long d'entre eux ne mesurerait qu'environ 5 millimètres (0,2 pouces).

Il a dit : « Donc, ils sont minuscules. »

La NASA a renvoyé son robot pour les examiner de plus près à l'aide du MAHLI (« Mars Hand Lens Imager »), une caméra couleur à focale variable montée sur le bras de l'appareil.

M. Vasavada a déclaré : « Ils étaient assez uniques, étant donné que nous ne savions pas qu'ils étaient là. Nous pensions que nous devions y retourner. »

M. Vasavada n'a pas exclu que ces choses soient des traces fossiles, mais a ajouté :

« Nous n'allons certainement pas sauter sur cette première interprétation. »

Pascal Lee, un planétologue du Mars Institute et de l'Institut SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) de Mountain View, en Californie, a déclaré : « Les images de Curiosity piquent vraiment notre curiosité. »

« Il est difficile de dire ce que sont ces baguettes ondulées et une origine strictement minérale est, bien sûr, la plus plausible. »

« La pensée immédiate qui m'est venue à l'esprit est la bioturbation. »

La bioturbation est le processus par lequel des organismes vivant dans des sédiments peuvent perturber la structure de ces sédiments.

M. Lee s'est exprimé à Inside Outer Space : « Un exemple commun de bioturbation est la formation de terriers de vers : les terriers, une fois remplis de sédiments, fossilisés puis exposés par l'érosion, peuvent finir par ressembler à des bâtons ondulés. »

Bakyt Nadyrbekov a tweeté : « Si les scientifiques confirment que ces traces sont d'origine biologique, ce serait la plus grande découverte jamais faite. »

Ces derniers mois, les scientifiques ont suggéré que Mars pourrait convenir à la vie, après que des vers de terre soient nés avec succès à l'intérieur d'une simulation du sol martien.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Un scientifique affirme que les extraterrestres nous observent


Un scientifique américain a proposé une bien curieuse théorie expliquant pourquoi, malgré les nombreuses observations d'OVNI, les civilisations extraterrestres sont si réticentes à prendre contact avec nous.

John A. Ball, un radioastronome au Massachusetts Institute of Technology (MIT), a déclaré que les extraterrestres pourraient contacter la Terre uniquement « quand nous serons prêts ». Son hypothèse affirme que les aliens se comportent, envers nous, comme des gardiens d'un zoo. Pour lui, l'humanité n'a pas entendu parler des extraterrestres parce que nous ne sommes pas assez avancés pour être contactés.

Le fait est que ces êtres sont beaucoup plus avancés que nous et considèrent notre civilisation comme étant beaucoup trop basique par rapport aux leurs.

M. Ball pense cependant que l'humanité ne les menace guère, sinon nous aurions été « écrasés ».

« Je suggère, premièrement, que l'humanité n'est ni seule ni numéro 1. Les civilisations avancées existent et exercent un certain contrôle sur la galaxie, Deuxièmement, elles sont conscientes de notre existence, au moins à un certain niveau, mais se sentent-elles concernées par nous? Nous pouvons être seulement une entrée obscure dans leur cartographie des régions habitées de la galaxie. Troisièmement, nous ne les connaissons pas parce qu'ils veulent que nous ne les connaissions pas, ils se cachent (Mais cela signifie qu'ils se soucient de nous, alors pourquoi se cacher?), ou parce que nous ne sommes pas (encore) assez intelligents pour savoir qu'ils sont là, mais ils se moquent de savoir que nous savons. »

« Comment pourrions-nous intervenir [à une attaque, NDLR] ? Nous ne pouvons même pas sortir de notre système solaire - pour l'instant. »

La théorie de M. Ball se fonde sur l'hypothèse de 1950 du physicien nucléaire Enrico Fermi qui affirmait qu'il existait des êtres extraterrestres dans la galaxie, basés uniquement sur la taille presque infinie de l'univers.

Les affirmations de cet expert du MIT peuvent expliquer pourquoi près de 5 000 observations d'OVNIS ont été signalées aux autorités américaines, l'année dernière.

Les chercheurs du National UFO Reporting Center ont dit qu'ils avaient reçu 4 655 rapports d'OVNI.

La Californie est l’État où les observations sont les plus fréquentes avec 490 observations, suivi par la Floride avec 305.

Le Nevada, là où se trouve la Zone 51 et où les chasseurs d'extraterrestres affirment qu'un vaisseau extraterrestre et son équipage ont été récupéré après le crash de Roswell en 1947, n'en comptabilise que 55.

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

En 1962, un astronaute de la NASA a vu une multitude d'OVNI


Au cours d'une mission spatiale dans les années 1960, un célèbre astronaute de la NASA a été filmé alors qu'il expliquait son étonnement puisque sa capsule était entourée par une multitude d'étranges OVNI

Cet enregistrement rare et stupéfiant nous dévoile une discussion entre John Glenn et le centre de contrôle de la mission sur Terre. En effet, le 20 février 1962, l'astronaute avait été mis en orbite autour de la Terre à bord d'une capsule spatiale. Se faisant, il est devenu le premier astronaute américain à le faire avant une longue période.

Dans le fichier audio, M. Glenn, qui s'appelle lui-même « Friendship Seven », peut être entendu en train de décrire « l'horizon bleu brillant » surgir derrière lui à l'approche du lever du soleil.

Puis, il réalise soudainement que quelque chose d'étrange est en train de se passer : il assiste à l'apparition de plusieurs OVNI.

Il explique : « C'est ' Friendship Seven'. Je vais essayer de vous décrire ce qui se passe ici. »

« Je me trouve à l'intérieur d'une grande masse constituée de très petites particules brillamment éclairées comme si elles étaient luminescentes. »

« Je n'ai jamais rien vu de tel. »

« Elles passent près de la capsule et elles ressemblent à de petites étoiles. »

« Elles déferlent vers moi comme de la pluie. »

Il a expliqué que ces OVNI, brillamment éclairés, avaient tourbillonné tout autour de la capsule, à sept ou huit pieds de distance.

La Tour de contrôle lui a demandé s'il avait entendu ou perçu un impact de l'un de ces objets avec la capsule, ce à quoi il a répondu non.

Il a ajouté : « Ils sont très lents. Ils ne vont pas s'éloigner de moi à plus de trois ou quatre miles à l'heure. »

Il ne reçoit alors aucune réponse de la Tour de Contrôle pendant un certain temps alors qu'il continue à décrire ce qui se passe.

M. Glenn a dit : « Ils ont un mouvement différent du mien parce qu'ils tourbillonnent autour de la capsule et puis repartent de façon à ce que je puisse les regarder»

« Vous me recevez … »

« Il y en a littéralement des milliers. »

A ce moment-là, il ne reçoit toujours aucune réponse et demande à nouveau s'il est en contact avec quelqu'un, et continue de discuter de cet événement étrange un certain nombre de fois.

Environ quatre minutes et demi plus tard, il reçoit enfin une réponse de la tour de contrôle de la mission. Sur Terre, ils lui disent qu'il a l'air un peu « confus » et ils lui demandent quels sont ses niveaux d'oxygène.

Personne à la tour de contrôle de la mission n'aborde l'événement étrange avec M. Glenn, qui dit que plusieurs de ces particules tourbillonnent toujours autour de la capsule.

Ils n'en discuteront toujours pas avec lui, alors il commence à prendre des photos.

Finalement, on lui demande quelle est la taille de ces particules et si elles passent ou flotter avec lui.

On lui a suggéré que les particules pourraient provenir de la capsule elle-même, mais M. Glenn a certifié que ce n'était pas le cas.

Plus tôt cette année, l'astronaute Scott Carpenter a révélé que lui-aussi avait vu de mystérieuses « lucioles » alors qu'il se trouvait en orbite autour de la Terre à bord de la capsule Aurora 7.

Les scientifiques de la NASA ont conclu plus tard qu'il ne s'agissait que de particules de glace captées par la lumière du soleil.

Ils ont dit que la glace s'était accumulée à l'extérieur de la capsule.

Cependant, dans le cas de M. Glenn, ce dernier a indiqué qu'il pouvait les voir sur des kilomètres et dans chaque direction.

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Des chercheurs demandent des tests sur le mystérieux astéroïde


Davantage de tests scientifiques devraient être menés sur le premier astéroïde interstellaire jamais découvert dans notre Système Solaire. Une précédente recherche sur une possible vie artificielle a retourné de mystérieux résultats …

Cette roche spatiale en forme de cigare a d'abord dépassé la Terre il y a deux mois et a provoqué bon nombre de réactions parmi certains ufologues persuadés qu'il pourrait s'agir d'un vaisseau spatial d'origine extraterrestre.

Le projet Breakthrough Listen a annoncé qu'il mènera plus de tests sur cet objet spatial de forme étrange après que l'enquête initiale n'ait révélé aucun signe de vie extraterrestre.

Andrew Siemion, directeur du Centre de recherche SETI (« Search for Extraterrestrial Intelligence ») de Berkeley en Californie, a déclaré :

« Notre équipe est impatiente de voir ce que les observations et analyses supplémentaires vont révéler. »

Le nom officiel de l'objet est « A/2017 UI » mais a rapidement été surnommé « Oumuamua », qui signifie plus ou moins « un messager qui vient d'un lointain passé » en hawaïen.

On croit que ce rocher bizarre a erré parmi les étoiles pendant des centaines de millions d'années et qu'il s'agit du premier objet étranger dans notre système solaire à être repéré.

Il a été découvert par le télescope Pan-STARRS1 à Hawaï le 19 octobre 2017 et a parcouru environ 95 000 kilomètres en une heure.

L'organisation spatiale a également organisé davantage de tests radio mercredi qui pourraient fournir plus d'informations sur Oumuamua.

L'observation de six heures a permis de rassembler 90 téraoctets de données et le scientifique examinera les informations recueillies par le test.

Un porte-parole de Breakthrough Listen a déclaré :

« La recherche de signaux d'origine artificielle a commencé, mais malgré l'impressionnante puissance de calcul du cluster informatique Breakthrough Listen de Green Bank, les volumes de données importants signifient que cela prendra du temps. »

Trois autres observations de la roche spatiale inhabituelle se produiront dans les mois à venir.

M. Siemion a ajouté :

« Il est bon de voir des données affluer des observations de cette source nouvelle et passionnante. »

L'astéroïde Oumuamua a permis aux scientifiques d'analyser un engin interstellaire et leurs recherches pourraient fournir des informations auparavant inconnues sur d'autres systèmes solaires et galaxies.

Jusqu'à présent, plus de 100 millions de dollars (74 millions de livres sterling) ont été consacrés à la recherche sur cette roche spatiale.

Photo : Getty ©

Source

  • Digg
  • Delicious
  • StumbleUpon
  • Reddit
  • RSS

Publicité